Menu Principal
Index thématique
Recherche sur le site
Les articles les plus consultés
Page (1) 2 3 4 ... 13 »
bizutage : Le Bizutage : un paradigme par Samuel Lepastier
Posté par Peyron le 11/10/2004 8:00:00 (6480 lectures)

praticien attaché du service de psychiatrie de la Salpêtrière et médecin adjoint du département de psychiatrie infantile du Centre Alfred Binet.

Publié initialement dans la revue Psychiatrie française n°3.93 Juillet 2003
Reproduit en accord avec l’auteur et l’éditeur.
Texte publié en liaison avec la conférence du Docteur Samuel Lepastier le jeudi 11 novembre 2004 à l'initiative de l'ACAT Paris V

Le bizutage est un phénomène mal connu, relativement peu étudié, alors même que depuis quelques années la presse accorde un large écho à ses manifestations et à ces excès dont elles sont l’occasion sinon le prétexte. Ce comportement reste donc, dans une large mesure, à décrypter. Sans doute est-il difficile d’échapper à un jugement de valeur dans la mesure où, précisément, le bizutage est volontiers présenté par ceux qui le pratiquent, comme un rite de passage permettant l’accès à un groupe restreint sur le modèle de l’association d’élèves (ou d’anciens élèves) d’une Grande Ecole. Or il s’agit justement de savoir s’il est possible de faire coïncider le projet manifeste avec les motivations inconscientes qui le sous-tendent.
Ce qui fait problème en effet ce n’est pas tant l’expression d’une exubérance plus ou moins marquée d’un groupe de jeunes mais bien qu’elle soit présentée comme un passage obligé pour accéder à une maturité plus grande. C’est pourquoi l’approche sociologique (expliquant un fait social par un autre fait social) ne peut rendre compte de l’un des aspects les plus essentiels de ce phénomène, à savoir l’expression directe de pulsions partielles. A contrario, l’étude approfondie du bizutage peut servir de modèle pour comprendre comment s’articulent processus inconscients et pressions culturelles dans un fait de société.

Page (1) 2 3 4 ... 13 »
Format imprimable Envoyer cet article à un(e) ami(e)